Aller au contenu principal »

Rechercher sur le site

Vous êtes actuellement sur :

Les modes d'admission des huiles essentielles

Partagez ces informations :
Les huiles essentielles pénètrent dans le corps par toutes les voies d’admission :

Par voie externe :
  • Par inhalation, en diffusion ou sur un mouchoir, donc par les poumons
  • Par la voie cutanée, la peau, donc les massages et frictions
  • Le bain aromatique
  • Le cataplasme d'argile
Par voie interne :
  • Par la voie orale, par la bouche sur un support tel qu’un sucre de canne, une cuillerée de miel, une boulette de pain
  • La voie rectale, en suppositoire
  • La voie gynécologique, en ovule
En diffusion :

Il ne faut jamais chauffer une huile essentielle car la chaleur détruit les vertus thérapeutiques. C’est pour cela qu’il faut utiliser un diffuseur électrique qui vaporise les huiles essentielles, à l’exclusion de tout autre moyen. Les huiles sont diffusées en très fines particules, des micros gouttelettes ionisées. Elles sont captées par la respiration, pénètrent par les poumons, puis sont diffusées dans tout l’organisme par le sang. On utilise un diffuseur à raison de dix minutes toutes les deux heures. Cela suffit largement, sinon on sature l’air. Selon les molécules qu’elles contiennent, les huiles essentielles auront une action apaisante, tonifiante, relaxante, détoxifiante, antiseptique, etc…

En inhalation :

Ce mode est très efficace en cas de refroidissement. Il faut faire bouillir de l'eau et la mettre dans un bol auquel on ajoutera 10 gouttes d'huile essentielle de son choix. On se place le nez au-dessus du bol, la tête sous une serviette. Respirez la vapeur qui s'en dégage pendant une dizaine de minutes. Attention à ne pas choisir des huiles trop fortement phénolées, car elles irritent les yeux.

Sur un mouchoir : En cas de refroidissement, respirer un mouchoir sur lequel on a mis quelques gouttes d’huile essentielle permet de déboucher le nez et de dissoudre les mucosités. On peut également choisir des huiles relaxantes en cas de stress ou de choc.

Sur une touche olfactive : L’olfaction est une approche très intéressante. Il n’y a pas d’action thérapeutique car il n’y a pas de diffusion moléculaire. C’est juste l’odeur à travers la voie olfactive qui est concernée. Respirer une odeur permet de rétablir un équilibre émotionnel. Lors d’une séance d’olfactothérapie, on peut retrouver l’origine d’une tension ou d’un trauma et le dépasser. On fait un excellent travail avec les autistes ou les amnésiques grâce aux odeurs.

La voie cutanée :

La voie cutanée est très efficace et très sûre. On se sert de la voie cutanée dans 90% des cas. L’huile est appliquée sur la peau et pénètre dans l’organisme par la circulation sanguine. Elle atteint très vite l’organe ciblé. Donc appliquées sur la peau, les huiles essentielles agissent très vite, au bout de 30 minutes, elles sont détectables dans les urines et dans le sang.

Certaines huiles essentielles peuvent s’utiliser pures sur la peau sur de toutes petites zones, comme les points d’acupuncture. Mais la majorité des huiles essentielles doivent être diluées dans des huiles végétales vierges de première pression à froid. Soit parce que les huiles essentielles sont agressives pour la peau, soit pour freiner leur pénétration, si l’on recherche une action en surface, comme pour une mycose ou un hématome. Selon la couche de peau que l’on vise, on va utiliser une huile plus ou moins fluide.

Voir : La Peau, Les huiles végétales, Les différentes couches de la peau

Les Massages et frictions :

De tout temps, et à tous les âges, lorsque l'Homme se blesse, son premier réflexe est de poser sa main sur la partie lésée et de frotter pour activer la circulation de l'énergie. Ce réflexe est tout autant observé chez bon nombre d'espèces animales. Un massage effectué avec une huile végétale légèrement enrichie d'huiles essentielles verra son action décuplée. Il faudra veiller au pourcentage d'huiles essentielles :

  • 1 à 3 % : Cosmétique
  • 5 % : Massage relaxant
  • Jusqu'à 30 % : Massage sportif ou action contre la cellulite
  • Pure : Application sur une petite zone ou sur des points d'acupuncture

Le bain aromatique :

Le bain aromatique est un grand moment à s'offrir. Il sera très efficace en cas de refroidissement, de fièvre, de stress ou de douleurs et courbatures. Encore faut-il ne pas se tromper d'huile essentielle et préparer correctement son bain.

Le cataplasme d'argile :

Le cataplasme d'argile est d'une efficacité remarquable. Il est tellement efficace qu'il devrait être le premier réflexe en cas de douleur. Associé à des huiles essentielles, il fait de vrais petits miracles. Il faudra néanmoins s'armer de patience et de constance. Lorsque l'on commence un traitement de cataplasme d'argile, il faudra le faire chaque jour, sachant que dans les tout premiers jours, la partie douloureuse peut se mettre à enfler et la douleur peut être plus vive.

La voie interne :

La voie interne est réservée au thérapeute. Il faut faire très attention lorsqu'on ingère des huiles essentielles, notamment avec les huiles phénolées qui peuvent entraîner des brûlures au niveau des muqueuses de la bouche et des brûlures digestives.

Elles peuvent être prises sur différents supports :
  • Une cuillère à café de miel
  • Une petite boulette de mie de pain
  • Un comprimé support prévu à cet effet
Certaines huiles essentielles existent sous la forme d'oléocapsules.

La voie rectale : La pharmacie peut vous préparer des suppositoires à base d'huiles essentielles. On peut également, à l'aide d'une petite poire, introduire directement dans le rectum un mélange d'huiles essentielles et d'huiles végétales. La voie rectale est une voie dont l'action est extrêmement rapide et efficace.

La voie vaginale : la pharmacie peut vous préparer des ovules gynécologiques à base d'huiles essentielles. Comme pour les suppositoires, l'action des ovules est très rapide et évite le circuit digestif.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Newsletter

Newsletter